Découverte
Réglements F.I.E
L'escrime
Les blasons
Entraînements
Nos Champions Français
Résultats des Jeux Olympiques Sidney 2000
Résultats du Championnat du Monde à Séoul
Palmarès Olympique Individuel Fleuret Hommes
Palmarès Olympique Individuel Fleuret Dames
Palmarès Olympique par équipes Fleuret Hommes
Palmarès Olympique par équipes Fleuret Dames
Palmarès Champions du Monde
 

L'ESCRIME

L'escrimeur doit associer muscle et intelligence, si la concentration est nécessaire en sport, elle est primordiale en Escrime où il faut à la fois étudier le jeu de l'adversaire, anticiper ses réactions, faire preuve d'un esprit d'à propos et réagir promptement. La vitesse d'exécution demandée ne peut être obtenue que par le développement de la puissance musculaire.

En ces temps où la violence est trop souvent présente sur les terrains de sport, l'escrime développe la notion de respect de l'autre. La première phase du combat est le salut, les adversaires se saluent mutuellement avec leurs armes puis saluent l'arbitre. A la fin du combat, le masque enlevé les combattants se serrent la main.

Le respect de l'autre doit toujours être présent dans un combat.

Pratiquer l'escrime aboutit à l'affirmation de soi. L'esprit d'analyse s'acquiert au fil des entraînements aboutissants à l'élaboration d'une stratégie de combat, la confiance en soi et en son jugement sont renforcés. Eléments clés contribuant à une vie d'adulte réussie.

L'ambiance des salles d'armes est réputée pour la gaieté et la camaraderie qu'on y trouve entre les différentes générations qui s'y côtoient car ainsi que l'écrivait Alfred de MUSSET "Il n'y a pas de Maître d'Armes mélancolique" aussi il n'existe pas d'escrimeurs moroses et notre salle est fidèle à cette tradition.

Le mime MARCEAU définit ainsi l'escrime : "Elle donne le sens à l'élégance, de la précision, du rythme. Il faut savoir garder ses distances, mesurer l'espace, avoir le sens de la riposte, de l'esquive. Il faut frapper avec la vitesse de la foudre et la légèreté d'un oiseau".

Un peu d'histoire.

Préhistoire:
On peut dire que l'escrime a pour origine la nuit des temps. En effet l'homme préhistorique en rentrant le soir, après une dure journée à chasser la gazelle, prenait souvent dans sa main un gourdin. Cette arme est un peu l'ancêtre de l'épée, donc cette homme faisait déjà de l'escrime. Au fait, j'allais oublier, cette arme servait bien sur à activer sa femme à préparer le dîner. Maintenant c'est un peu l'inverse, la femme prend son rouleau à pâtisserie pour activer l'homme à rentrer plus tôt. Elle fait aussi à sa manière un peu d'escrime.
On peut d'emblée dire que l'escrime n'est pas un sport sexiste.  

Antiquité:
Plus précisément,on trouve des traces de l'escrime en Grèce en 776 avant Jésus-Christ lors des premiers J.O.
Les romains aspirant à plus de spectacle transformèrent les J.O. en Jeux du Cirque ou des gladiateurs s'affrontaient à mort à l'aide de courtes épées.

Moyen-Age:
Vers l'an mille, l'escrime faisait fureur avec la naissance des chevaliers,  des hommes d'églises se sont transformés en la main de dieu pour punir les méchants. Parfois, ils n'avaient rien à faire, pas de guerre à l'horizon, donc,  ils s'amusaient comme ils pouvaient en organisant des petits tournois pas toujours très amicaux où ils défendaient les couleurs d'une belle princesse.
Pendant cette période, la tendance des armes commençait à s'alourdir, car l'armure devenant plus efficace, il fallait frapper plus fort pour blesser l'adversaire. On voit aussi apparaître les armes d'estoc (celles où on touche avec la pointe) permettant de réduire la surface de l'impact mais en augmenter la puissance.

RENAISSANCE:
 On voit l'apparition de la poudre et des armes à feu. On peut donc penser que les armes blanches deviennent inutiles, détrompez vous, elle se révèlent très efficaces lors des combats rapprochés et prennent une seconde vie.
Je vous explique : avec les armes à feu, le port d'une armure devient inutile, donc on peut utiliser des armes blanches plus légères.
L'épée ( Rapière) était très utilisée par les nobles pour défendre leur honneur. On voit apparaître les premiers écrits sur l'escrime, elle devient intelligente.

AU XVIIe et XVIIIe SIECLE:
Pendant cette période le duel devient franchement à la mode, il engendre tellement de mort que Richelieu est obligé de l'interdire. Notons également l'apparition en France de ce qu'on appelle le fleuret, qui vient du mot fleur car la pointe était émoussée, c'était une arme d'entraînement qui changea profondément l'escrime.

L'EMPIRE ET LE XIXe SIECLE:
C'est une époque de révolution pour l'escrime. On voit apparaître en 1800, le masque en fil de fer inventé par La Boisssiere, en 1840 le plastron électrique de l'illusionniste Robert Houdin.
L'escrime est un phénomène de mode, les militaires français fréquentent les salles d'armes, les romanciers écrivent des livres de cap et d'épée. Les duels sont nombreux, mais s'arrête des qu'une goutte de sang est versée.

AU XXe SIECLE
Les comportements sociaux changent, on voit apparaître "la compétition" et son esprit. La fée électrique se mêle aussi de la chose.
1936 : électrification de l'épée
1955 : électrification du fleuret
1989 : électrification du sabre

Qui peut faire de l'escrime. 


Tout le monde: le débutant, le tendu, le stresse, le fainéant, le rigolo, mais aussi les tout petits, les très très vieux,les moins vieux, les jeunes en crise d'adolescence, les handicapés.....etc.
 

Ce qu'apporte l'escrime.

Plein de choses, je n'ai pas réussi à acquérir toutes ces qualités mais je peux les citer:

Esprit de décision: ( ce gars est plus fort que moi, donc je simule la crampe et je déclare forfait)
Maîtrise de soi ( On apprend à ne pas tuer l'arbitre quand il se trompe)
Souplesse (  après quelques jours d'entraînement on fait  le grand écart)
L'acuité des réflexes ( Après plusieurs années, on arrive à se faufiler entre les gouttes de pluie)
 

On trouve trois Armes a l'escrime.

Le Fleuret, l'Epée et le Sabre, ces armes se différencient par leurs formes, la manière de toucher, l'endroit où l'on peut toucher, en gros, les règles sont différentes suivant l'arme que l'on utilise.

Le Fleuret :
Au fleuret, on touche avec la pointe  sur le buste uniquement ( pas le droit à la tête, aux jambes, les bras). Les règles sont un peu compliquées, pour résumer il faut faire certains mouvements pour avoir le droit de toucher l'adversaire, ce n'est pas forcement le premier qui touche qui gagne le point.

 Elle est legere (500g)

"A mon sens, le fleuret est l'arme de référence de l'escrime. La maîtrise technique que nécessite sa pratique est tout d'abord un handicap, mais à terme se retrouve être un atout pour profiter pleinement de l'escrime. Car c'est à travers la technique du fleuret qu'apparaît le mieux la phrase d'armes, véritable conversation entre les tireurs par l'intermédiaire des lames.
Philippe Omnès

L'épée:
On touche aussi avec la pointe, mais c'est beaucoup plus simple à comprendre, on peut toucher partout ( les seins des filles sont protégées par des coquilles), et le premier qui touche gagne le point.


  Ici, tout est valable !!!Elle est plus lourde (750g)

 

"A l' épée la poignée orthopédique privilégie l'action du majeur , de l'annulaire, et de l'auriculaire. La poignée dite 'à la française' répartit bien les forces sur l'axe car un petit  ergot est placé dans cet axe. Les actions sur le fer qui nécessitent une force de bras y trouveront  un avantage. La  pression pour déclencher l'appareil de signalisation doit être supérieur à 750g. Une épée   électrique se compose d'une lame à section triangulaire, d'une coquille, d'une virole, d'une poignée, d'un revêtement de la poignée, d'un écrou de fixation, d'un pommeau, d'un coussinet, d'un fil électrique, d'une attache pour fixer le fil de corps, d'un intérieur de garde, de gaines isolantes, d'éléments de fixation et d'une tête de pointe."

Martine Faure

Le sabre:
C'est très rapide et assez spectaculaire, on peut toucher avec le tranchant ( ça ne coupe pas) sur toute la partie du corps se trouvant au dessus de la ceinture. Les règles de combat sont comparables à celles du fleuret. Mais seuls les hommes pratiquent cette arme.



  Tout ce qui est au-dessus de la ceinture

"Assaut" est certainement le mot qui correspond le mieux à la discipline du sabre. L'escrimeur se trouve dans la nécessité de fondre sur son adversaire ayant, par feinte et préparation interposées, préparé le geste final . Le sabreur doit établir une stratégie de combat capable non seulement de déstabiliser l'autre mais aussi d'imposer son jeu avec ses qualités et ses faiblesses. Adaptation et explosion, voilà ce qu'un sabreur doit toujours avoir en tête quand il monte sur la piste.
 Jean-François Lamour
 

"Au sabre électrique, "la lame est à section plate (1/3) et à section triangulaire (2/3). Son extrémité est repliée sur elle-même. L'interrupteur de courant (le capteur) est placé  dans la coquille. Une prise de gare à baïonnette ou à deux fiches lui est attachée. Le capteur est recouvert d'un isolant pour éviter le contact avec le gant. L'appareil avec capteur mis au point il y a six ans est utilisé aux jeux olympiques. Le câble électrique se compose de la façon suivante: La lame est suivie de la soie, prolongement de la lame à l'intérieur de la poignée et qui permet l'assemblage de la monture  de l'arme"
 Martine Faure

L'escrime et les innovations techniques

L'escrime n'est pas un sport très médiatique, et souffre aussi de sa difficulté à évoluer. Toutefois certaines innovations techniques sont en projet.
Le masque transparent pour voir la tête de l'escrimeur par exemple ou encore supprimer les fils électriques qui relie l'escrimeur à l'appareil de signalisation des touches.

Le masque transparent.

 

L'escrime sans fil :

(Informations obtenues sur le site de la fédération française d'escrime)

PRESENTATION D'UN NOUVEAU SYSTEME

Il peut paraître curieux que notre sport n'ait pas résolu depuis longtemps la suppression du fil qui relie le tireur à l'appareil. Nous conversons sur Internet, recevons le signal de télévision par satellite et éprouvons des difficultés pour éliminer un fil électrique qui vit le jour en 1935. Les raisons principales qui expliquent ce retard sont les suivantes :
Jusqu'en 1993, il n'y avait pas de volonté politique d'aboutir à ce changement. Le monde de l'escrime ne comprenait pas " pourquoi changer " puisque nous disposions d'un système éprouvé qui donnait satisfaction. La crainte de donner la possibilité d'intervenir sur l'appareil d'enregistrement par émission pirate. Il a donc été nécessaire de définir les spécifications suivantes.
 

 I. SPECIFICATIONS D'UN SYSTEME D'ESCRIME SANS ENROULEURS :
 
Pour être une alternative crédible au système actuel de détection de touches, un système de détection sans fil doit impérativement remplir les conditions suivantes:
Valable aux trois armes avec enrouleurs et sans enrouleurs. Il serait inacceptable d'avoir à gérer plusieurs appareils: un pour l'épée, un pour le sabre etc.. Toutes les possibilités doivent être réunies en une seule machine. Le système ne doit pas conduire à une quelconque modification des armes actuelles afin de ne pas modifier les sensations du tireur. La détection de touches doit être aussi fiable que les systèmes avec enrouleurs. En effet, un tireur de haut niveau qui s'est entraîné pendant plusieurs années ne peut pas  jouer sa carrière sur l'approximation et la défaillance technique. Impossibilité d'interférer avec le système à distance.
Coût de fabrication du même ordre que les appareils actuels. Un seul système valable pour les compétitions internationales et les clubs ordinaires.
 
II- POURQUOI LES ONDES RADIO POSENT PROBLEME EN ESCRIME ?

 Plusieurs contraintes spécifiques à l'escrime font que ces technologies sont mal adaptées à notre sport. La détection de touches se fait en temps réel. L'escrime est pratiquée dans plus de 100 pays qui ont chacun leur propre législation en matière d'émissions radio. Une compétition peut comprendre jusqu'à 30 pistes et donc 60 tireurs susceptibles d'émettre en même temps. Le matériel de signalisation a besoin de garantir une fiabilité absolue afin de ne pas fausser l'issue d'une rencontre. Le matériel radio sophistiqué coûte cher. Par dessus tout, les ondes radio présentent le gros inconvénient d'être brouillables. S'il est possible, avec le cryptage des informations, de rendre la transmission d'une fausse commande très difficile, il est malheureusement impossible de prétendre qu'un système n'est pas brouillable. Réaliser un brouilleur est extrêmement simple. Il suffit d'acheter un matériel au fabricant du système d'escrime sans fil pour récupérer l'émetteur qui est réglé sur la ou les bonnes fréquences. L'émission d'une porteuse sur l'une des fréquences utilisées suffit à rendre le système caduque. C'est la porte ouverte à tous les dérapages ! Bien sûr, un système peut aussi être brouillé accidentellement, surtout sur les fréquences publiques qui sont ouvertes à de nombreuses applications de tous ordres.

 III- UN NOUVEAU SYSTEME QUI REPOND A TOUTES CES CONTRAINTES :

Nous avons réalisé un prototype de système qui répond à toutes les contraintes énumérées ci-dessus. La base de ce système est l'utilisation d'une chaussure conductrice. Ces chaussures sont réalisées avec un matériau synthétique aussi conducteur que le métal.
Le système est constitué des éléments suivants:
La piste métallique, qui remplace le fil, est utilisé pour transmettre   l'information vers l'appareil central. Le portable qui se présente sous la forme d'une petite télécommande accrochée à la  ceinture du tireur, est relié à l'arme du tireur par le fil de corps habituel. Les chaussures à semelle conductrice relient le portable à la piste. Si un tireur saute en l'air, la détection de touche est conservée en mémoire pendant un certain temps et lorsque l'escrimeur retombe par terre il envoie le résultat. La transmission dans la piste est naturellement imbrouillable de l'extérieur et permet de placer autant de pistes que souhaitées en parallèle. Il est ainsi possible de se rendre dans tous les pays où l'on pratique l'escrime sans risque de contrevenir à la législation en vigueur puisque le système est universel.  Cet appareil est mixte : il fonctionne avec ou sans enrouleurs et sans modification du matériel existant. Il permet donc d'utiliser les matériels anciens et d'envisager une
transition toute en douceur et pourtant immédiate de nature à ne pas provoquer des répercussions économiques trop lourdes.   Ce système permet de détecter les touches même lorsque le tireur saute en l'air étant entendu que les cas où un tireur parvient à toucher son adversaire sans point d'appui au sol sont rarissimes.    Un autre gros avantage de ce procédé est le coût modeste de cette technologie comparable au coût des systèmes actuels.

L'escrime en France (1999) .

Environ:

45 000 licencies
100 000 pratiquants
700 clubs
99 médailles aux Jeux Olympiques ( depuis 1896)

LES BLASONS
 

La mise en place des blasons, qui veut s'intégrer pleinement dans l'organisation fédérale déjà existante, a pour but de fidéliser et de former les populations de jeunes escrimeurs licenciés tout en les préparant à la compétition et aux examens fédéraux. Il existe déjà des compétitions s'adressant à tous les niveaux de pratique et des formations d'arbitres et d'éducateurs ayant fait leurs preuves. Les blasons ont pour but d'accroître l'efficacité de ce système.

Il existe quatre types de blasons :

  • Trois niveaux de blasons s'adressent directement à la vie du club pour animer, fidéliser et former
  • Deux niveaux de blasons ont pour objectif de préparer les futurs arbitres et éducateurs fédéraux
  • Deux niveaux de blasons (régional et national) ont pour but de reconnaître la valeur compétitive des pratiquants
  • Trois niveaux de blasons ont pour fonction de reconnaître et de distinguer les arbitres et les éducateurs fédéraux.

Si les blasons veulent être présents dans tous les secteurs de la vie fédérale, il n'en demeure pas moins vrai qu'ils inspirent des brassards qui furent un outil de travail unanimement reconnu mais dont la conception s'appuyait peut-être trop sur des programmes techniques. Les blasons n'abandonnent pas les aspects techniques, qui sont incontournables dans notre discipline, mais ils ont aussi pour but de faire connaître et de faire partager les valeurs de cette discipline.

Schéma général

orga_blason.gif (9590 octets)

Les blasons jaune, rouge et bleu ont pour objectif principal de fidéliser les jeunes escrimeurs. Ces blasons leur donneront des points de repères, des buts à atteindre et créeront une source d'émulation. Ils seront délivrés aux trois armes. De façon plus spécifique, ces blasons développent plusieurs objectifs en fonction de trois paramètres : l'enfant, l'activité, les parents.

ENFANT ACTIVITE PARENTS
  • Lui donner des points de repère dans sa progression

  • Connaître les règles fondamentales de l'escrime

  • Leur donner des points de repère dans la progression de leur enfant

  • Concrétiser matériellement sa progression par le port du blason

  • Comprendre le but du jeu

  • Ils participent au projet de leur enfant

  • Lui permettre d'avoir des réussites en dehors des compétitions

  • Acquérir des techniques en fonction des règles fondamentales

  • Ils peuvent évaluer les progrès de leur enfant et sa place dans une structure clairement organisée

  • Récompenser le rythme de ses acquisitions (motrices, cognitives et comportementales)

  • Connaître les valeurs de l'activité : le respect de l'autre, la maîtrise de soi, etc...

  • Lui donner un projet.

 

Ces blasons n'ont pas comme modèle de référence la compétition et le sport de haut niveau. Leur but est de permettre à l'enfant d'être accueilli, orienté dans la discipline et lui permettre de témoigner à plusieurs reprises de sa maîtrise de savoir-faire restreints, mais fondamentaux, pour l'activité.

Les deux premiers blasons (jaune et rouge) sont faciles d'accès. Avec un minimum d'attention, l'enfant doit les maîtriser rapidement et doit être rapidement capable de les obtenir. Le blason bleu est une préparation à la compétition.

Ces trois blasons sont passés dans le club avec des organisations qui tiennent compte de la réalité du terrain. On peut imaginer dans certain cas, des commissions de contrôles, composées du maître d'armes et du président du club ou de plusieurs maîtres d'armes. En tout état de cause, des initiateurs ou des moniteurs ne peuvent pas décerner seuls les blasons. Il faut impérativement la présence d'un maître d'armes ou d'un prévôt fédéral. Pour que le prévôt fédéral ait l'autorisation d'attribuer les blasons, il devra en faire la demande à la ligue, qui pour le blason bleu imposera la présence du CTE ou du maître d'armes occupant le poste d'éducateur au Comité Directeur de la ligue.

  • Le blason jaune est conçu pour être acquis à la fin du premier trimestre de pratique
  • Le blason rouge est conçu pour être acquis à la fin de la première année de pratique
  • Le blason bleu est conçu pour être acquis à la fin du premier trimestre de la deuxième année de pratique

Ce schéma est donné à titre d'exemple et il peut être modulé en fonction de l'attitude des enfants. Ne perdons pas de vue cependant que les contenus sont clairement identifiés en terme d'acquisitions, notamment le blason bleu, et qu'il est souhaitable de s'y conformer.

L'évaluation peut se faire en contrôle continu ou lors de sessions de contrôle dûment organisées. Elle doit s'appuyer le plus possible sur la pratique et les rencontres sportives.Les démonstrations sans adversaire (type KATA de judo) seront intéressantes à développer. Les connaissances et les comportements doivent être connus de tous, le mode d'évaluation doit l'être aussi; il doit être simple et clair. Si le blason jaune est conçu sous forme de contrôle continu, le blason rouge devra être déjà décerné après le passage de tests lors d'une journée bien définie. Le blason bleu sera passé lors de tests s'appuyant sur :

  • Une rencontre sportive pour évaluer le comportement
  • Des schémas d'action à commenter pour la connaissance
  • Des démonstrations pratiques à commenter pour la gestuelle.

Chaque club reçoit en début de saison : Trois affiches, autant de tracts que de licenciés. Sont disponibles chez les fournisseurs de matériel d'escrime (tous partenaires de l'opération) : les blasons, les diplômes, le livret.

Les blasons, les diplômes et le livret individuel peuvent être commandés auprès des fournisseurs par le maître d'armes par quantité minimum de 20 exemplaires ou achetés directement sur les stands des fournisseurs lors des compétitions.

CONCLUSION : Ces trois blasons sont des outils donnés au club pour permettre de fidéliser et d'accueillir dans l'activité nos licenciés débutants, et aussi leur donner un passeport pour la compétition avec le blason bleu. Leurs contenus divisés en trois parties (comportement, gestuelle et connaissance) cernent des savoirs techniques simples et préparent les tireurs à l'arbitrage en matière de comportement et de connaissance.

NOS CHAMPIONS FRANCAIS
 

Se transformer sans perdre ses valeurs, évoluer en sachant allier tradition et modernité, voilà le pari de l'escrime tricolore, le premier des sports olympiques français avec 99 médailles gagnées en cent ans de participation au Jeux Olympiques !

Malgré son ancienneté, ce sport mondialement pratiqué tire en effet sans cesse parti du progrès technique, connaissant de véritables mutations technologiques (apparition du masque transparent, de l'appareillage sans fil,...). Pour autant, l'élégance, la loyauté, le fair-play et le respect de l'autre en sont restés les maîtres-mots : on salue son adversaire avant et après chaque assaut, on respecte les décisions de l'arbitre et on se plie à la discipline du maître lors de la leçon, qu'elle soit individuelle ou collective (cf. entraînement )

L'ambiance qui règne dans les salles d'armes est également très conviviale, car l'escrime est un sport individuel qui favorise un véritable esprit d'équipe et le club un lieu propice à la diversité d'engagements - pratiquants, entraîneur, arbitre, organisateur,... - œuvrant dans le même but.

Accessible à tous, homme ou femme, enfant ou adulte, l'escrime est à tout âge un sport complet où chacun progresse au rythme qui lui convient. Alliant tactique et effort physique, elle développe des qualités pour la vie de tous les jours : faculté de concentration, intelligence des situations, vivacité de jugement, esprit de décision, à propos et précision. Pratiquée avec passion, elle pourra influencer votre mode de vie car c'est un sport autant qu'un art de vivre !

Seul ou en famille, sportif ou non, quel que soit votre âge, venez rejoindre les 100 000 pratiquants et découvrir la pratique des trois armes que sont le fleuret, l'épée et le sabre. Que vous souhaitiez simplement entretenir votre forme en pratiquant l'escrime-loisir, découvrir les combats d'antan grâce à l'escrime spectacle ou même vous lancer dans la compétition et devenir - pourquoi pas ? - les d'Oriola, Boisse, Riboud, Lamour, Omnes, Srecki ou Flessel de demain, 950 enseignants qualifiés sont à votre disposition dans plus de 700 clubs répartis dans toute la France.